Petits conseils pour réussir son motion design

Petits conseils pour réussir son motion design

LE MOTION DESIGN

POUR AFFIRMER L’IDENTITÉ DE VOTRE MARQUE

Outil marketing incontournable aujourd’hui, le motion design a déjà conquis de nombreux sujets et marques. On le retrouve absolument partout que ce soit à la télévision ou sur internet. Mélangeant art et technique, il revêt de multiples formes : bandeaux titrés, génériques, personnages animés dans des univers proches du réel ou pas, infographies, logos, pictogrammes…

 

Petite définition et conseils utiles de nos experts, cet article vous permettra de faire le tour du sujet en 5 minutes avant de vous jeter à l’eau.

Plongez dans le monde de l’animation graphique et découvrez les avantages du motion design, le process de production et les formes qu’il peut prendre.

Le motion design... ça ne vous parle pas ? Pas de panique, on vous explique :

Motion design, motion graphic, animation graphique, graphisme animé, ces termes désignent la même chose.

On peut le définir par l’art du mouvement. C’est une discipline complète qui regroupe de nombreux domaines tel que l’animation, le cinéma, le design. Dans le monde de l'entreprise, le motion design fait référence aux vidéos d'animation qui présentent une marque, des produits ou bien des services.

Le monde du motion design a créé son propre vocabulaire. Des concepts simples se déguisent souvent derrière une multitude de termes compliqués. Maîtriser ce langage vous sera utile pour en parler avec une agence ou un motion designer. Pour cela, retrouvez notre petit lexique en fin d’article.

 Voici un bel exemple de versatilité : le motion design réalisé pour Enensys nous a permis de montrer simplement les bénéfices d'un produit complexe.

LES BONNES RAISONS DE L'ANIMATION 

 

Pourquoi un motion design plutôt qu’un film en images réelles ?

Le motion design vous affranchira des contraintes du réel et séduira vos cibles. Notre âme d’enfant nous pousse à rechercher la libération de l’imaginaire. Il est souvent plus facile de faire passer vos messages par le dessin.

Il possède de nombreuses qualités et servira votre stratégie de contenu à merveille s’il est bien pensé, c’est à dire grâce à un telling bien ficelé.

  • Flexible : l’animation offre des possibilités éditoriales presque infinies ; l’imagination est la seule frontière. Le motion design est une fiction qui sera plus ou moins réaliste en fonction de l’effet attendu. Ce format de vidéo s’adapte à presque tous les besoins : présentation d’entreprise, de produit, de service, animation des réseaux sociaux, habillage graphique pour une série vidéo sur le web…
  • Esthétique : la création d’un univers graphique à travers la patte artistique singulière d’un artiste permet de créer une identité visuelle forte car unique pour votre film. Un bon design répond à 2 besoins essentiels : il doit permettre dans un premier temps une bonne lisibilité de l’image parce que délivrer une information c’est bien, mais la faire comprendre c’est mieux ! Deuxièmement, une conception léchée attire l’oeil et captive le spectateur. L’idée est de lui donner envie de plonger dans l’univers et d’y rester jusqu’à la fin du film.
  • Dynamique : Captiver l’attention à travers le mouvement n’est pas seulement un art, c’est une science. L’animation est régie par 12 règles de bases correspondant aux fondamentaux pour narrer une histoire et diriger l’oeil du spectateur à travers des dessins animés. Ces règles ont été énoncées par les grands animateurs de Disney dans leur livre « the illusion of life » et permettent de créer des histoires dynamiques et captivantes. Pour les curieux, voici une vidéo très complète qui recueille les bases du dessin d’animation, règles qui s’appliquent également au motion design. Cliquez ici pour en savoir plus.
  • Pédagogique : Le motion design est également un outil pédagogique extraordinaire, particulièrement pour expliquer des concepts et solutions innovantes, des produits/solutions en  totale rupture avec le marché. C’est un format Idéal pour illustrer des infographies et rendre le propos vivant. Orchestrer ce que l’on voit à l’écran et ce que l’on entend est un savoir-faire précieux pour informer, sensibiliser et former.

 

VOTRE IDENTITÉ, VOTRE STYLE 

 

Même si la structure narrative prime sur le style, ce dernier révélera l’identité de votre marque, de votre entreprise ou de votre projet de société pour les institutions. "Le style doit être comme un vernis transparent", Stendhal résume bien l'objectif du style : la forme doit embellir le fond.

L’animation flat design cadre bien avec les contraintes de temps et d’argent du monde de l’entreprise. Elle s’adapte parfaitement aux besoins de communication d’une marque. On peut animer facilement des personnages, des logos, des objets, des icônes, des infographies…. Bien que ce soit de la 2D, on peut donner du relief aux éléments grâce à de simples techniques d’ombrage et de lumière. Mais si vous n’êtes pas convaincu par ce type de motion design, pas de problème, il en existe beaucoup d’autres !

Pour trouver votre style, écrivez vos idées à la volée. Cela donnera une direction à vos recherches. Regardez ce qui existe sur votre secteur. N’hésitez pas à élargir votre bench au delà de vos concurrents directs. Ensuite il est important de confronter vos idées à l’avis d’experts du domaine.

Voici 4 usages de motion design très différents pour nourrir vos réflexions :

// Renforcer l’identité d’un évènement avec un générique

// Expliquer et promouvoir votre offre avec le motion design avec voix off

// Animer votre logo qui constituera le socle de votre charte audiovisuelle

// Sublimer le réel grâce à l’animation 3D dans des images réelles

 

Découvrez quelques styles qui ont bien fonctionné cette année

LE PAS À PAS 

 

SI vous vous posez la question d’un motion design, c’est que vous savez ce que vous voulez dire. Vous avez donc établi une stratégie en ligne, vos objectifs et vos contraintes.

Nous produisons une vingtaine de motion design par an et la réunion éditoriale est toujours l’étape fondatrice du projet car elle en pose les jalons :

 

  • Brief - scénario - éditorialisation - Script : La première étape pour créer n’importe quelle vidéo, c’est le scénario. C’est LE moment le plus important qui conditionnera la réussite de votre motion design. Avant même de commencer à écrire, il faut apprendre à se connaître. 
    Pourquoi faites-vous ce motion design ?
    Quels sont les messages à faire passer et à qui ?
    Quel tonalité allons-nous employer et sur quel rythme ?
    Quelle est la première destination de votre film ? Est-il destiné à être muet ou non ?
    Quel genre de voix off ? Masculine, féminine, sérieuse, enjouée, souriante...
    Quel type de musique ?

    Une bonne vidéo repose sur une bonne histoire (ou telling), la vôtre, déroulée de manière cohérente et engageante pour l’audience ciblée. Elle permet au spectateur de s’identifier au propos, d’adhérer au service, au produit…à la vision, de ressentir des émotions, meilleurs vecteurs de mémorisation et d’adhésion.

    L’auteur travaillera à partir d’une note d’intention et après s’être documenté à partir des données d’entrée du projet. Le brief créatif doit être à la fois complet et pragmatique. Ainsi, il pourra poser les bases d’une bonne histoire et dérouler les séquences et transitions constitutive de la narration. 
  • Maquette : C’est le moment d’imaginer l’univers graphique et de créer les éléments qui constitueront le motion design : couleurs, décors, objets, personnages, infographies… 
    On peut s’inspirer d’un moodboard pour orienter la création. 
    Dans cette phase de création artistique le motion designer doit anticiper ses besoins en animation pour concevoir chaque élément en prenant soin de séparer les parties d’un objet en vue de lui donner vie (les bras, les jambes, le corps, la tête pour un personnage).
    L’esthétique générale de la production sera influencée par la patte graphique de l’artiste. C’est pourquoi il faut bien prendre soin de considérer son style et ses précédentes créations.
     

Planche motion design Aerochemicals (flat design)

  • Storyboard : Recommandée si le temps et le budget le permettent, cette étape optionnelle permet de se projeter et d’imaginer sa future vidéo. L’idée est de valider le projet et d’éviter les mauvaises surprises avec un décalage avec ce que l’on a imaginé et le résultat. C’est un peu comme quand on lit un bon livre et que l’on ressort déçu de son adaptation au cinéma ! Donc pour éviter ça, le storyboard est la solution.Résultat de recherche d'images pour
  • Animation 
    La magie peut enfin opérer. Tel un chef d’orchestre, le motion designer va donner vie à l’univers pour raconter une histoire. Ses compétences en animation permettront de traduire le scénario en image, de rendre crédible les mouvements et de synthétiser le style recherché. Le rythme et la durée seront travaillés pour retenir l’attention du spectateur tout au long du film et remporter l’adhésion du spectateur.
     


Motion design de Medaviz 2015 (flat design)

  • Post-production (sound design, montage, mixage) : On arrive au bout du projet, pourtant sans ces étapes, le motion design semblera incomplet. Whoosh, wizz, splash, bim, boom, plop, vroom… le sound design c’est ça. Le bruit d’un poing qui frappe à la porte, le moteur d’une voiture, le son d’un appareil électronique…Tous ces bruitages donneront de la substance aux animations et les rendront tout simplement plus percutantes ! 
    Pour finir, il faut synchroniser les animations avec la musique, mixer le son pour que le tout soit intelligible, rajouter des sous-titres et voix-off si besoin, encoder la vidéo, l’envoyer, et fêter la réussite du projet ! 
     

 

Lexique

Comme promis, voici notre petit lexique. Une petite liste de vocabulaire utile pour communiquer plus facilement dans le monde de l'animation.

  • Motion designer ou « Motion designeur » en français : désigne les animateurs graphiques.
  • Flat design : désigne l’animation en 2D pour 2 Dimensions. La création graphique répond aux règles de l’affichage des personnages et univers à plat. C’est un style d’animation simple, très répandu car abordable avec un énorme potentiel créatif.
  • Whiteboard : c’est l’animation sur tableau blanc. C’est un style d’animation où l’on voit un dessinateur exécuter la création de plusieurs scènes à la main sur un fond blanc en accéléré. Des logiciels peuvent également mimer le geste humain dans une logique de réduction des coûts.
  • Moodboard : c’est un collage qui peut regrouper photos, images, dessins, palettes de couleurs… à partir duquel nous testons votre sensibilité pour créer l’univers graphique qui vous ressemble. Très utile pour orienter le design d’une maquette.
  • Maquette ou planche : C’est un document où l’on retrouve les compositions graphiques telles qu’on les verra dans la vidéo. Étape très répandue dans le process de production, cet outil précède la phase d’animation.
  • Storyboard : c’est un document réalisé avant la production pour anticiper et planifier la scénarisation d’une vidéo. Également utilisé au cinéma, le storyboard prend la forme d’une histoire représentée en planches de bandes dessinés. On y dessine les plans et leurs enchainements, on imagine l’angle qu’on adoptera et on y ajoute des descriptions. 
  • Image vectorisée : c’est une image composée de vecteurs. Contrairement à une image pixélisée, qui perd en qualité quand on l’agrandie, une image vectorisée garde sa qualité d’origine même quand on la déforme. Les motions designer travaille avec des images vectorisées.
  • Sound design : Il s’agit de l’habillage sonore d’une vidéo, ce que l’on entend par opposition à ce que l’on voit. Mixage de la musique et bruitages des animations et les onomatopées des personnages. Reprendre le paragraphe PPL AMI (faire pulser l’image)
  • Voix off : par opposition au film muet, le motion design s’accompagne régulièrement d’explication ou d’un récit oral (reprendre le paragraphe PPL DEUXIEME AVIS)
  • Rigging : pour rendre le mouvement des personnages plus fluides et obtenir une animation plus humaine, plus organique. On utilise des techniques telles que la gradation de la vitesse ou tout simplement donner des trajectoires courbes aux mouvements...
  • Typographie cinétique : technique d'animation de la typographie. On peut aller du simple mouvement de texte à des interactions complexes avec la musique, la voix, le décor...

 

Nous espérons que cet article vous a plu et qu'il vous a été utile ! 

Intéressé par un motion design ? N'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur le sujet et à enregistrer cet article dans vos favoris.

 

À BIENTÔT :)

Un article d'Antoine et Amandine

 

En savoir +

contact

Amandine Galliou, directrice de clientèle

agalliou@lbgroupe.com

02 97 59 21 81  -  07 69 39 39 93

Retour